Médéric Collignon et Jus de Bocse invitent Pumpkin

Quand le jazz et le rap revisitent le hip-hop des années 80

Création CIMN

Médéric Collignon  : Cornet, clavier, voix
Yvan Robilliard : Fender Rhodes
Emmanuel Harang : Basse
Nicolas Fox : Batterie, électroniques
Pumpkin : rap

« C’est absurde de mettre tous les rappeurs dans le même rap. » La trentenaire Pumpkin sait de quoi elle parle. Iconoclaste, elle fait du rap comme elles est, « sans suivre la notice », pour reprendre ses mots. Cette indépendance d’esprit a séduit le chanteur et corniste de Jazz Médéric Collignon. Lui aussi aime les marges et jamais ne se cantonne à un seul genre. Il est passé par tous les styles : Salsa, Trash, R’n’B, Jazz, Ethno-Funk, Électronique... Avec son quartet Jus de Bocse, il fouille désormais dans l’âge d’or du Hip-Hop : celui des années 80. Le flow de la rappeuse, dans sa scansion précise, l’y aide. Ses textes scrutent volontiers le genre-même qu’elle a choisi tout en jouant avec certains de ses codes. Parmi lesquels trône le narcissisme de façade qu’arbore volontiers les MCs.

La curiosité musicale de Médéric Collignon ne peut que se satisfaire d’une telle attitude, aussi rétive à la norme. Le musicien de Jazz a lui-même suivi une éducation classique avant de se tourner vers un spectre musical extrêmement large. Son originalité lui vient, entre autres, de son instrument de prédilection, le cornet à pistons de poche. Sa voix lui sert également d’instrument dans des improvisations vocales mêlant scat, techniques de beatbox et vocalisations dans le registre suraigu. Il utilise des effets électroniques pour déformer sa voix, l’amplifier ou la moduler. Il joue aussi du double cornet, de la trompette à coulisse, du bugle, ainsi que claviers, percussions électroniques, ou simples jouets.