Le bilan de l’édition 2019

Publié le 18 avril 2019

Un grand merci à tous !

La 9e édition du festival Détours de Babel s’est achevée le week-end dernier après plus de 3 semaines de concerts, spectacles, installations, performances, ateliers et rencontres répartis dans 43 lieux de 22 communes de l’agglomération grenobloise et de l’Isère.

Merci aux artistes et publics, techniciens, administratifs, stagiaires et bénévoles, ainsi qu’aux 150 partenaires institutionnels et culturels, professionnels et privés, à la presse et aux médias, et à tous ceux qui ont contribué activement à la réussite de cette 9e édition.

UN FESTIVAL « TRANSCULTUREL » À LA CROISÉE DES MUSIQUES NOUVELLES, DU JAZZ, ET DES MUSIQUES DU MONDE

Faire se rencontrer et dialoguer les écritures contemporaines et les traditions orales du jazz et des musiques du monde, témoigner d’une culture mondialisée, soutenir la création et l’émergence, sont les orientations des Détours de Babel.

Venus d’Europe, d’Afrique, du Moyen Orient et d’Asie, etc. près de 300 artistes ont été accueillis lors des 71 concerts et spectacles proposés, dont 18 en création.

UN PUBLIC NOMBREUX, CURIEUX ET DIVERSIFIÉ

19 400 spectateurs étaient au rendez-vous, représentant un taux de fréquentation de plus de 90%.

De l’agglomération grenobloise jusque dans les petites communes de l’Isère, tous les publics, enfants ou adultes, professionnels ou amateurs, connaisseurs ou néophytes, ont partagé les concerts et spectacles proposés dans les théâtres, salles de spectacles, musées, églises, lieux de patrimoine, hôpitaux, bibliothèques, centres sociaux, etc.

DES FORMATS ORIGINAUX PLÉBISCITÉS

Le succès public des brunchs musicaux dominicaux, des salons de musique, des concerts festifs, installations et performances sonores, etc. confirme l’intérêt des publics pour les parcours festivaliers proposés.

Moments très attendus, ils ont représenté des temps de convivialité partagés par un public familial, transgénérationnel et curieux de découvertes. 6 500 spectateurs ont participé aux brunchs, 300 personnes aux salons, 1 500 personnes à l’exposition de sculptures sonores et aux performances dans le cadre majestueux de l’Ancien Musée de Peinture

DES ACTIONS CULTURELLES ET PARTICIPATIVES

Plus de 500 musiciens, professionnels et amateurs, se sont impliqués dans les projets participatifs et les actions culturelles : chœurs amateurs, ateliers, rencontres, débats et master class.
Près de 250 élèves ont participé sur scène directement aux côtés de professionnels à plusieurs projets musicaux en création. 1 200 scolaires ont assisté aux différentes représentations qui leur étaient destinées.

DES CHANTIERS OUVERTS AUX JEUNES ARTISTES

Parmi les 77 dossiers reçus, 8 « chantiers » ont été sélectionnés par un jury dans le cadre d’un appel à projet international ouvert aux jeunes musiciens et compositeurs.
Présentés en première aux Détours, ces projets, soutenus par le festival et la Fondation Orange, poursuivront demain leur route vers de nouvelles scènes.

DES PROLONGEMENTS SUR LES CHAINES RADIO, TÉLÉ ET MÉDIAS NUMÉRIQUES

5 émissions sur le festival sont podcastables sur le site de Radio France.
5 captations vidéo intégrales de concerts seront diffusées sur les chaines télévisuelles partenaires et en streaming dans les mois qui viennent.
Près de 40 web-reportages des spectacles et créations ont été réalisés au jour le jour par le CIMN pendant le festival et sont en ligne sur le site des Détours.

LE CIMN, UNE ACTIVITÉ TOUTE L’ANNÉE

Les Détours de Babel sont portés par le Centre International des Musiques Nomades structure permanente de production et de diffusion musicales.

À partir de septembre prochain, le CIMN s’installe au Théâtre Sainte-Marie-d’en-Bas, petite salle de spectacle d’exception, dans le centre ville historique de Grenoble. Au cœur de la ville, le Théâtre sera un carrefour des diversités culturelles, où la création musicale s’ouvrira aux cultures du monde mais entrera aussi en résonance avec les autres arts.

Résidences artistiques, accueils de concerts et spectacles, ateliers, temps forts thématiques, moments festifs et conviviaux, etc. viendront rythmer les prochaines saisons du Théâtre, qui ancrera les activités du CIMN dans la ville.