Kogoba Basigui

Eve Risser / Naïny Diabaté

Jazz hypnotique et énergie mandingue

Eve Risser : piano, claviers, flûtes
Antonin-Tri Hoang : saxophone clarinettes
Sakina Abdou : saxophones, flûtes à bec
Grégoire Tirtiaux : saxophones, guembri
Nils Ostendorf : trompette
Matthias Müller : trombone
Fanny Lasfargues : effets, Basse électro-acoustique
Emmanuel Scarpa : batterie, percussions
Naïny Diabaté : bolon, chant
Lala Diallo : djembé
Fatouma Maïga : guitare
Bintou Koïta : dundun
Wassa Kouyaté : kora, clavier
Oumou Koïta : calebasse
Benin Coulibaly : chant, kamélé ngoni

Eve Risser est française, pianiste et compositrice, appartenant à la nouvelle génération des musiciens de jazz. Naïny Diabaté est une griotte malienne, populaire depuis une trentaine d’années. Elles ont toutes deux fondé leur orchestre. Le White Desert Orchestra en 2015, pour la première. Le Kalajula Band en 2013 pour la seconde, premier ensemble féminin dans l’histoire du Mali. Elles s’associent aujourd’hui pour une création musicale inédite. La montreuilloise Eve Risser signe des morceaux en équilibre entre l’énergie de la musique mandingue et les sonorités doucement hypnotiques de son univers personnel. La pianiste et la chanteuse sont entourées du White Desert Orchestra, devenu Red, et du Kalajula Band.

Lors d’un voyage récent à Bamako, Eve Risser assiste à un concert de Nainy Diabaté et du Kalajula Band. « J’ai pris une claque sonore ! Nainy est une « djeli mousso », une « femme guerrière » en quelque sorte. Elle a beaucoup de responsabilités. Elle est griotte. Elle a hérité d’un don multiple. Et compte tenu du milieu hyper masculin des instrumentistes locaux et des traditions de son pays, c’est peu dire qu’il faut une volonté et un tempérament très forts pour se faire respecter. Or elle est puissante mais douce. Elle est très à l’écoute. C’est une immense musicienne et chanteuse. Elle joue du bolon, la basse traditionnelle. Elle a aussi ce rôle qui consiste à fédérer les gens, les femmes en particulier, elle veut vraiment aider les femmes à s’en sortir. Elle est très engagée dans tout ce qu’elle entreprend. C’est une grande dame. », s’enthousiasme la pianiste.