Al Akhareen Hip-Hop Trio

Chant beat box et improvisations du Moyen-Orient

Osloob : Rap, chant, beatbox
Naïssam Jalal : Flûte, nay, chant
DJ Junkaz Lou : Platines

Alchimie musicale inédite, Al Akhareen, « Les Autres » en arabe, est conçu comme une réflexion sur l’altérité. La plume et le flow débordant d’Osloob s’alimentent de la spontanéité et de la profondeur du jeu et du chant de Naïssam Jalal. Osloob est né dans un camp de réfugiés au Liban, Naïssam Jalal est fille d’immigrés syriens en France, lui Palestinien là-bas, elle Arabe ici. Ce qu’ils ont à nous dire se nourrit de cette altérité-là, exemplaire de tant d’autres.
« Dans ses textes, Osloob raconte sa vie, ou la vie d’autres qu’il a côtoyés, les guerres qui font les Unes des journaux mais qu’il a vues et entendues de près. Il a écrit ses textes dans un mouvement d’échange : nous avons discuté les idées, les positionnements, les histoires et les sujets ensemble. Parce que je suis d’origine syrienne, parce que je connais les aspirations méprisées de nos peuples, parce que j’ai vécu longtemps en Égypte et au Liban, mais aussi parce que je sais ce que peut signifier être étranger en France, mon pays. Nous ne représentons que nous-mêmes. Pourtant, nos parcours, nos expériences, nos points de vue, nous les partageons avec de nombreux autres. », explique la flûtiste.
Sur scène, la formation allie hip-hop, improvisation jazz et tradition arabe revisitée. Résultat ? Un rap profond et poétique allié à un groove sans faille, revendicatif et puissant. Osloob enchaîne les couplets et Naïssam Jalal donne l’impression de rapper avec sa flûte. À ces deux figures principales, s’associe Dj Junkaz Lou aux platines.